Home / Santé / Suisse – Les cas d’encéphalite à tiques atteindront des niveaux records

Suisse – Les cas d’encéphalite à tiques atteindront des niveaux records



Plus de 330 infections transmises par les tiques ont été annoncées entre janvier et juillet, a annoncé lundi l’Office fédéral de la santé publique. Il s’agit du plus grand nombre de cas depuis 2000.

Les tiques peuvent provoquer des maladies graves.

Les tiques peuvent provoquer des maladies graves.

KEYSTONE / GAETAN BALLY

Cette année, l’encéphalite à tiques devrait atteindre des niveaux records. Fin juillet, 332 méningo-encéphalites verno-estivales (FSME) avaient déjà été annoncées. C’est le nombre le plus élevé depuis 2000.

Rien qu’en juillet, 90 cas ont été enregistrés, a annoncé l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) dans son bulletin hebdomadaire publié lundi. La FSME est une maladie à déclaration obligatoire depuis 1988. Le nombre de cas varie considérablement d’une année à l’autre. Depuis 2000, entre 39 et 332 cas ont été signalés au cours de la même période.

De janvier à fin juillet, 19 800 consultations médicales ont également été menées pour une morsure de tique et 10 200 pour des cas de maladie de Lyme aiguë. L’année 2020 se place ainsi à la 3e position pour les consultations pour les fixations et à la deuxième place pour celles liées aux borelios depuis 2008.

Attendez les vaccinations

L’OFSP présente quelques explications de l’augmentation des cas de FSME. Le beau temps a encouragé les gens à participer à des activités de plein air, conformément à la distance sociale recommandée pour lutter contre la propagation du Covid-19.

De plus, la crise sanitaire peut avoir eu des effets sur la vaccination contre la FSME. Les efforts électriques avaient été reportés, les vaccinations devaient également attendre. Certaines personnes pourraient encore s’abstenir de se rendre dans un bureau de peur d’être infectées par un coronavirus.

L’OFSP rappelle que la vaccination contre les FSME est recommandée pour les adultes et les enfants, généralement à partir de 6 ans, qui vivent ou séjournent dans une région à risque, à savoir tous les cantons à l’exception de ceux de Genève et du Tessin. La vaccination des enfants de 1 à 5 ans doit être évaluée au cas par cas. La maladie de Lyme est traitée avec des antibiotiques.

Compte tenu du grand nombre de morsures et de maladies signalées par les tiques, l’OFSP recommande que les messages préventifs soient largement diffusés. Il rappelle également qu’il existe une application téléphonique gratuite «Ticks» qui propose à ses utilisateurs des cartes et des conseils utiles.

www.bag.admin.ch/maladies-transmissibles-tiques

ATS / NXP


Source link