Home / Maroc / Pour RSF, "le harcèlement judiciaire contre Taoufik Bouachrine est incompréhensible"

Pour RSF, "le harcèlement judiciaire contre Taoufik Bouachrine est incompréhensible"




Taoufik Bouachrine, ancien rédacteur en chef du journal en langue arabe Akhbar al Yaoum. / Ph. DR

Lundi, l'organisation internationale Reporters sans frontières (RSF) a condamné ce qu'elle considère être un "harcèlement judiciaire" contre la presse et l'éditorialiste Taoufik Bouachrine.

Poursuivant depuis février 201

8 pour "traite des êtres humains", "abus de pouvoir à des fins sexuelles", "viol et viol", l'ancien rédacteur en chef du journal arabophone Akhbar al Yaoum a vu sa première peine "considérablement aggravée par la Cour d'appel de Casablanca" , Vendredi 25 octobre, rappelle RSF dans un communiqué.

Sa peine a en réalité été tuée de douze à quinze ans de prison et à 255 000 dollars d'amende, alors que "Taoufik Bouachrine a toujours nié les accusations portées contre lui et a condamné un" procès politique ", poursuit-il.

" Un tel harcèlement judiciaire contre Taoufik Bouachrine est incompréhensible ", condamne Souhaieb Khayati, responsable du bureau de l'Afrique au nord de RSF." Nous exhortons la justice marocaine à engager les poursuites à l'encontre du journaliste et à le libérer au plus vite. "

RSF rappelle qu'un avis rendu en janvier 2019 par un groupe d'experts du Conseil des droits de l'homme des Nations Unies Les États-Unis ont constaté que la prison de Taoufik Bouachrine était "arbitraire" et qu'il était victime de "harcèlement judiciaire".

"Au Maroc, à l'exception d'Ali Anouzla et de la rivière Maati Monjib, et Six autres accusés vivant depuis plusieurs années ont été condamnés à des peines d'emprisonnement et à des amendes à l'encontre de journalistes couvrant Hirak comme Hamid El Mahdaoui ou Rabii El Ablak. m est en grève de la faim depuis plus de 50 jours pour condamner un procès politique ", condamne l’ONG.

RSF rappelle que le Maroc se classait au 135ème rang sur 180 du classement mondial de la liberté de la presse 2019.


Source link