Home / Maroc / Le Matin – Un partenariat public-privé stratégique pour développer le système national de santé

Le Matin – Un partenariat public-privé stratégique pour développer le système national de santé



“Une journée mémorable”. C’est ainsi que le ministre de la Santé Khalid Ait Taleb a décrit le partenariat scellé aujourd’hui avec la Fédération nationale de la santé (FNS). Les deux parties sont réellement allées, ce mardi à Rabat, à la signature d’un accord-cadre pour un partenariat stratégique public-privé permanent pour contribuer à l’amélioration et au développement du système national de santé.

C’est la première fois qu’un accord-cadre de partenariat est signé, sous la houlette du ministère de la Santé, entre la FNS et la direction de la régulation et du contentieux, relevant du ministère, a indiqué le Premier ministre.

Aux termes de cet accord, tant attendu par les professionnels de santé, les deux parties pourront mettre en synergie la dynamique du potentiel du secteur libéral que constitue le FNS avec les autres composantes d̵

7;un nouveau système de santé marocain capable de répondre aux attentes des différents citoyens. «Si nous nous sommes réunis, c’est d’abord pour essayer de créer une relation de confiance entre le secteur libéral et le secteur public (dans le but de) travailler ensemble, main dans la main, pour le nouveau lieu de réforme du système de santé qui profiter des différentes possibilités et permettre l’émergence de nouvelles solutions marocaines », précise Khalid Ait Taleb, un modèle spécifique de réalité nationale qui répond aux questions locales. on peut avoir un système maroco-marocain », basé sur« une philosophie régionale de la carte sanitaire ». A cet égard, le ministre confirme que “sans régionalisation, il serait difficile de répondre aux attentes, car chaque région a son potentiel, ses attentes, son attitude et son contexte”.

En réponse à cela, le président du FNS, le Dr Moulay Saïd Afif, s’est d’abord félicité de la signature de cet accord-cadre de partenariat et a exprimé sa volonté de travailler en étroite collaboration avec le ministère de tutelle du ministère de la Santé. «Notre objectif commun est d’assurer la santé de nos citoyens», a-t-il déclaré, soulignant que la pandémie de Covid-19 a montré que le système de santé doit fonctionner avec des financements publics-privés. , les universités et les militaires, pour répondre aux attentes des citoyens.

Un constat partagé par le vice-président du FNS et le président de l’Union nationale de médecine générale, Tayeb Hamdi, qui a noté que la pandémie du nouveau Coronavirus a montré l’importance et la centralité du système de santé dans toute économie et politique. Il a également noté que dans le cadre de la réflexion amorcée pour un nouveau modèle de développement, il est important de reconsidérer notre système de santé.

Ce partenariat sera-t-il le début d’une union entre les deux secteurs de la santé? Un syndicat que le FNS n’a cessé d’exiger et surtout depuis le début de la pandémie. Dr. Afif avait en effet déclaré, en juillet de l’année dernière dans le cadre du programme L’Info en Face, que les deux secteurs doivent coordonner leurs efforts pour un système de santé plus efficace. Il est même allé plus loin en exigeant la mise en place d’un conseil supérieur de la santé et l’organisation des Assises de la Santé. Ces conditions doivent permettre une vision à long terme, une utilisation plus structurée de la régionalisation et l’amélioration des ressources humaines et de la recherche scientifique. «Nous devons apprendre à travailler ensemble et à communiquer avec les différents acteurs du système», déclare Dr. Afif … son appel a donc été entendu!




Source link