Home / International / La Commission européenne a été arrêtée dans le cadre d’exécutions extraordinaires dans les camps de Tindouf

La Commission européenne a été arrêtée dans le cadre d’exécutions extraordinaires dans les camps de Tindouf



La Commission européenne a été arrêtée dans le cadre d'exécutions extraordinaires dans les camps de Tindouf

Jeudi 9 juillet 2020 à 13 h 1416

Bruxelles ̵

1; Suite au scandale de la transmission de l’aide humanitaire qui a été examiné au Parlement européen par le Polisario et l’Algérie, un nouveau dossier vient d’être porté devant la Commission européenne. Ce sont d’excellentes exécutions dans les camps de Tindouf.

Dans une question parlementaire, la députée italienne Silvia Sardone rappelle que le 28 avril 2020, l’armée algérienne a ouvert le feu sur un groupe de personnes dans les camps de Tindouf alors qu’il tentait de se déplacer entre deux camps. Trois personnes ont été blessées et six autres arrêtées.

Le député explique qu’après les cris que cet incident a suscités dans les camps, où la répression a été accentuée par l’urgence liée à la pandémie de COVID-19, les autorités algériennes ont contraint les proches des blessés à ne pas porter plainte auprès du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés. que les six prisonniers soient libérés.

Sardone a déclaré que cette décision n’était pas un acte isolé et a noté que l’utilisation d’armes à feu contre des civils dans les camps de Tindouf avait été signalée par plusieurs organisations non gouvernementales qui avaient signalé au moins huit autres meurtres depuis 2014.

Mais elle soutient que “l’Algérie, pays d’accueil des réfugiés sahraouis, n’a jamais ouvert d’enquêtes, violant ainsi son obligation de protéger le droit à la vie et à la liberté de mouvement, d’expression et de résidence établi par la Convention des Nations Unies relative au statut des réfugiés”.

Le député demande à la Commission européenne d’obliger les autorités algériennes à ouvrir une enquête judiciaire sur ces faits.


Source link