Home / Sport / Football – Ligue 1 – OM – Jacques-Henri Eyraud (OM), à l'occasion de la suspension de Dimitri Payet: "Nous ne pouvons pas offenser un arbitre"

Football – Ligue 1 – OM – Jacques-Henri Eyraud (OM), à l'occasion de la suspension de Dimitri Payet: "Nous ne pouvons pas offenser un arbitre"



  Jacques Henri Eyraud, président de l'OM. (N. Luttiau / L & # 39; Team)

Ligue 1 – OM

En plus de l’officialisation à Commanderie d’un partenariat de deux ans avec Toyota, en remplacement de Hyundai en tant que fournisseur de véhicules et de personnel, le président de l’OM lui rend ce retour notamment Mercredi lors de l'annulation de Dimitri Payet.

"L’OM est dans une passe plus compliquée après trois matches nuls et une défaite lors des quatre dernières rencontres (8ème de la L1). Quels sont vos yeux?
Les hauts et les bas se connectent rapidement au football. Je remarque Il y a quelques semaines, nous n'étions pas les meilleurs, mais nous avons eu des commentaires très positifs, très appréciables Bien sûr, lorsque nous tirons au sort, où il y a parfois de bonnes choses sur le terrain ou une défaite, nous sommes tous déçus. Mais nous avons une équipe qui est très proche, avec un entraîneur extrêmement déterminé. Nous voyons de belles choses sur le terrain, malgré l’absentéisme, malgré les suspensions. Je dirai simplement une chose: nous devons travailler avec discipline. Nous prenons trop de boîtes. Et il n’est pas possible de continuer. Il y a des cases qui me semblent injustes, mais il y en a d'autres qui sont motivées. Nous devons y répondre. Et il est important de le faire dès votre retour et les prochains matches.

Avez-vous mentionné ce sujet à Dimitri Payet, donc m a été interrompu pour ses propos à Montpellier le 21 septembre? Que lui as-tu dit?
Oui, je l'ai vu. Je garderai ce que j'ai dit à Dimitri. Il est évident qu'on ne peut pas offenser un arbitre. Ce sont des attitudes qui n’ont pas leur place dans une arène de football, sur une pelouse, bien que vous puissiez comprendre tout le désir, toute la frustration d’un joueur professionnel parfois. Nous avons vu à quel point il était tenu de montrer une image de haute performance, mais cela ne peut être fait en insultant un juge, c'est inacceptable. C'est un réglage qui n'arrive pas lorsque vous portez le maillot de l'OM ou de toute autre équipe ailleurs.

"Steve Mandanda a encore beaucoup à nous montrer"

Est-ce que l'OM est un club comme les autres et traité comme tel?
Je ne vais pas entrer dans une controverse et mettre sur la place publique des échanges que je pourrais avoir avec des arbitres ou des arbitres. Je l'ai eu souvent. Il n’ya qu’un seul cas, qui a amené un juge (M. Delerue) à émettre quatre cartons rouges aux joueurs de l’OM en cinq matchs. Cela semblait juste un chiffre qui justifiait une explication, et j'en ai eu aucune. Peut-être que cela viendra la prochaine fois.

Que pensez-vous du retour de Steve Mandanda en tant que gardien numéro un des Blues après son appel de jeudi dernier et de la blessure de Lloris samedi?
Quelle belle histoire. Quand on voit comment il a été traité ici et là, car il a connu, comme tous les joueurs, des hauts et des bas. Je pense qu'il n'a pas de vengeance, il n'a jamais utilisé ce mot, mais je suis particulièrement heureux de voir à quel point il est au plus haut niveau aujourd'hui. C’est génial pour lui, pour l’OM mais pour l’équipe française qui a d’abord un gardien de but de cette qualité qui fonctionnera lors des deux prochaines rencontres. C'est lié à beaucoup de travail, beaucoup de détermination, un personnage exceptionnel, il ne lâche jamais rien. Il est fidèle à votre façon de réagir, de vous remettre en question parfois lorsque vous êtes un joueur dans l’OM. C'est ce qu'il a fait. Félicitations à lui pour avoir pu négocier cette tournée et être où il est, mais il a encore beaucoup à nous montrer.


Source link